COMPRENDRE ET DÉCOUVRIR

LA BIÈRE ARTISANALE PAR LE GOÛT

SOUVENIR DE BIÈRES

Telle une amie de longue date, elle a accompagné nos soirées, nos concerts électriques, les apéros d’été et parfois les maux de tête ! Cheers, santé, kanpaï…

Mais on peut toujours l’apprécier à sa juste valeur quand la soif se fait ressentir : Elle sait marquer notre palais d’assoiffé. Souvent, elle se conjugue avec notre quotidien en faisant apparaître subitement de nouvelles saveurs et de nouveaux goûts !
À condition d’aiguiser sa curiosité. La bière artisanale et l’émanation de nouvelles brasseries imposent qu’on s’y attarde un moment car malgré la quantité de litres écoulés chaque année, la bière artisanale reste encore trop méconnue… L’objectif de la B.arTeam : vous éclairer sur ses découvertes ! Mais avant de vous accompagner dans cette révolution houblonnique, voici quelques infos indispensables pour affronter les belles mousses.

La bière artisanale se partage !
La bière, ça se déguste !
Apprécier la bière avec les cinq sens permet de prendre en compte l’apparence de la bière, ses arômes, ses flaveurs et les sensations qu’elle procure : Touche, Regarde, Sens, Goûte… et écoute la mousse !
L’amertume provient de différentes sources dont le malt et surtout le houblon.
Elle apporte de l’équilibre et du relief. L’amertume en brasserie est quantifiable en International Bitterness Unit (IBU).
Les bières sont généralement classées en cinq couleurs qui offrent des indices sur les malts utilisés : blanche, blonde, ambrée, brune et noire.
Chacune de ces cinq couleurs de base suppose des styles de bières et des goûts différents. La palette de couleurs des bières est immense. Les nuances varient en fonction des assemblages de malts utilisés, qui vont des malts pâles aux malts très foncés, torréfiés.
Non pas vraiment, il s’agit d’un ingrédient céréalier qui nécessite beaucoup de travail en amont. On parle souvent de malt d’orge mais il peut être aussi fait à partir d’autres céréales : blé, seigle, épeautre, riz, maïs etc…
L’eau constitue environ 90 à 95% de la bière. Oui oui… elle constitue bien l’essentiel d’un demi.
Sa composition joue un rôle important.
Les produits susceptibles de composer la bière sont infinis : des fruits, des épices, des plantes aromatiques, mais aussi des ingrédients incongrus (bacon, huître), parfois juste pour le fun ou l’esbrouffe… Les brasseurs ne manquent pas d’imagination. De quoi convaincre les sceptiques. Oui, le monde de la bière bouillonne de créativité.
À quoi sert la mousse ? Attention, celle-ci est très utile lors d’une dégustation. Elle protège la bière de l’oxydation. Car le pire ennemi de la bière, c’est l’air… Néanmoins, une mousse absente ou peu importante peut être due au style de la bière, au type de service ou à la présence de traces de gras. Une mousse trop abondante peut être liée à la pression du tirage, à la température de la bière ou à une mauvaise refermentation en bouteille. Astuce : toujours bien rincer ses verres avant de servir sa bière !
Il existe des plats subtils et épicés, et des bières douces et puissantes. Évite de marier un plat épicé avec une bière douce ou un plat subtile avec une bière puissante. C’est du bon sens mais… Essaie d’être à la recherche d’équilibre et n’hésite pas à jouer sur les goûts et les textures. Enfin, notre kiffe avec la B.arTeam : l’expérimentation !
Voici quelques astuces pour décapsuler une bière quand malheureusement tu n’as pas ton décapsuleur fétiche ! Attention, certaines propositions demandent de l’entrainement et ne sont pas dénuées de risques. Tu peux décapsuler une bière artisanale avec un briquet, avec un rebord de mur, avec une ceinture, avec une cuillère, avec les dents, avec une clé, avec une paire de fesses, avec une pièce…

CQQCOQP !FABRICATION DE LA BIÈRE EN TROIS GRANDES ÉTAPES

1. Le brassage

Traditionnellement, la bière artisanale est une infusion de céréales sélectionnées par le brasseur. Le mélange de céréales est concassé dans un moulin à grains. L’étape suivante est la fabrication du malt : le trempage, la germination et le touraillage. À cette étape apparaît le moût de bière. Ce moût de bière est ensuite transféré dans une chaudière à houblonner pour lui apporter les saveurs des houblons et des autres aromates.

L'orge, céréale utilisée dans la recette de la bière
Brasserie artisanale : la fermentation

2. La fermentation

La bière artisanale est refroidie aux températures de fermentation : 20°C en fermentation haute et 10°C en fermentation basse. C’est alors que la bière peut être ensemencée par les levures. Une température trop élevée va tuer les levures et stopper la fermentation. Une température trop basse va ralentir, voir stopper la fermentation.

3. Maturation

À la fin de la fermentation primaire, la bière artisanale verte a besoin d’une période en cuve de garde pour sa maturation. Après la garde, la bière est prête à être dégustée.

Déguster une bière artisanale

REJOIGNEZ LA CAUSE !