Haute-GaronneCasque d’or, bière blonde à l’absinthe de la brasserie Caporal

Bière blonde Casque d'or - Brasserie Caporal

Toulouse nous donne la Gaule !

Comme vous commencez à le savoir, j’ai la Bretagne au cœur. Ainsi, je ne suis pas peu fier que Goscinny et Uderzo aient placé le village imaginaire d’Astérix en terre armoricaine, fief incontesté de l’esprit gaulois (je sais je vais me faire des amis). Loin de mes contrées, dans la ville de Toulouse, existe pourtant une brasserie artisanale se réclamant aussi de nos glorieux ancêtres. Arborant fièrement la devise « Bière française libre » sur chacune des bouteilles de sa création, la Brasserie Caporal est une sorte de Marianne de la bière libre, guidant le peuple dans sa quête de l’artisanal et du goût authentique. Rendez-vous à quelques encablures de la ville rose pour une dégustation de la Casque d’Or, la bière de garde de la brasserie.

Alcool : 6.5% vol.
Houblons : Mistral, Fuggle, Brewers Gold
Site officiel : brasseriecaporal.fr

Bartavis

Son nom est déjà une promesse de caractère. Il décrit parfaitement le Gaulois doré apposé sur la bouteille. De belle texture, la bière présente une couleur or uniforme légèrement cuivrée. Très agréable à l’œil. Mousseuse comme il se doit, ni trop, ni trop peu, elle semble nous regarder du coin du houblon, ou plutôt des houblons qui la composent. Le nez est agréable et commence à révéler la complexité de notre gauloise. La puissance florale des houblons est très présente, mais une légère odeur de biscuit, de café torréfié se fait également sentir. En revanche, à ce stade, pas de trace olfactive de l’ingrédient surprise de cette bière : l’absinthe.

Bière Casque d’or : l’absinthe en fin de bouche

Il est temps de passer aux choses sérieuses et de se mesurer à cette Casque d’or. La première gorgée confirme les impressions visuelles et olfactives. La texture de la bière est très agréable et les fines bulles lui donnent une pétillance qui participe à révéler la complexité de ses arômes. Les houblons se font sentir, mais ils sont comme canalisés par une forme de rondeur issue du malt. Le goût de l’absinthe ne m’apparait que dans un deuxième temps, en fin de bouche, mais très dilué. On sent que les feuilles d’absinthe ont dû infuser longuement pour y déposer cette élégante pointe d’amertume. Le final est à la hauteur de mes attentes. Une note poivrée reste sur le palais grâce au poivre noir de Madagascar utilisé dans la recette.

Côté cuisine

La complexité et l’élégance de cette bière offre un panel assez important dans le choix des accords possibles. Pour ma part, je l’ai dégusté avec un dessert simple mais ô combien savoureux : une mousse au chocolat noir. L’amertume dégagée par l’absinthe, les notes poivrées de la bière mais aussi le côté pétillant et agréable de sa texture vous feront voir votre mousse autrement. Du bel ouvrage donc pour cette toulousaine qui ravira les gauloises et les gaulois de tous horizons !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d’un *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.