ParisDry Stout, bière brune artisanale de la brasserie de l’Être

Dry Stout : Une irlandaise à Paris

Être ou ne pas Être ? Telle est ma question en ce soir de fin novembre. Rituel du dimanche, j’ouvre mon frigo pour une bonne dégustation de bière artisanale. J’hésite entre plusieurs breuvages quand soudain mes yeux tombent sur un Ê tourné vers moi… La capsule d’une bière de la brasserie de l’Être bien sûr. L’atmosphère étant à la philosophie, je l’extirpe de sa chambre froide. Il s’agit d’un Dry Stout !

Alcool : 4.5% vol.
Site Officiel : brasseriedeletre.paris

Bartavis

Comme toujours avec cette brasserie, le contenant habille magnifiquement le contenu. La bouteille est élégante, l’étiquette superbement dessinée. Une réussite au niveau packaging pour les produits ambitieux concoctés par Loïc et Edward dans le XIXe arrondissement de Paris. J’ouvre la bouteille avec plaisir et verse doucement le liquide dans mon verre. Une épaisse mousse blanche emplit tout le volume tandis qu’une belle lueur sombre, entre le café et le chocolat commence à apparaître…

Une bière artisanale travaillée par la brasserie de l’Être

Le dry stout est une bière de style irlandais. Un bout d’Irlande s’est installée à Paris avec cette bière ! Foncée et pas trop sucrée, cette bière sèche libère un arôme léger mais affirmé au nez. Elle « se ressemble » car si l’on prend la peine d’observer le breuvage s’écouler dans le verre on remarque une couleur sombre certes mais présentant une belle transparence. Du bel ouvrage en somme. Car on sait qu’il a fallu s’appliquer pour atteindre ce résultat.

Une bière brune légère aux arômes de café

La première gorgée confirme ce que le nez a senti. Il y a du café et une légère amertume. Mais là aussi, tout en subtilité. Elle est légère ! Et ça c’est un beau challenge relevé par les brasseurs : Faire un stout au caractère affirmé et léger ! L’étiquette à l’arrière de la bouteille annonçait la couleur. La bière a été créée à l’occasion de la canicule de l’été 2018. Elle se voulait respecter deux critères : être désaltérante tout en étant fidèle à l’esprit de la brasserie. Et c’est une réussite.

La recette est simple : eau, malts d’orge, houblons, levure… et travail. Depuis 2015, les brasseurs n’ont fait que s’améliorer et atteignent une forme de maturité à mon sens avec ce dry stout.
Difficile et ambitieux challenge relevé à Paris, par deux alchimistes qui transforment la bière en or… noir !

Bière dry stout - Brasserie de l'Être - Paris

Côté cuisine : Mariez le stout au fromage

Bon c’est pas le tout mais je mettrai bien le couvert ! Si mon Dry Stout a été conçu dans les jours de chaleur et pour désaltérer en cas de canicule, nous sommes en fin d’automne, un dimanche soir, au retour d’un marché de Noël. Un Beaufort d’été que je viens d’acheter me tend les bras (si si regardez bien la prochaine fois que vous achèterez du Beaufort). Je coupe un bout de cette belle tranche pour le déguster avec ma bière. Eh bien bonne surprise, le goût du fromage généreux, avec ses arômes des fleurs d’alpages, se marie très bien avec l’amertume subtile de ce Dry Stout ! Je vous conseille cet accord les yeux fermés.

Pierre-Yves B.ArTeam

J’aime la bière pour son côté convivial. Mes meilleurs souvenirs de bières remontent à une dizaine d’années, en Australie, quand après une dure journée de labeur en plein soleil avec quelques bons collègues, le goût d’une bonne bière nous rafraîchissait et nous réchauffait le cœur. De retour dans l’hexagone je me suis intéressé de près à la bière artisanale. Les brunes comptent pas pour des prunes mais j’adore les blondes qui cachent bien leur jeu !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d’un *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.