Bouches-du-RhôneGinger Haack, bière au gingembre de la brasserie artisanale La Minotte

9 avril 2018par Alex B.ArTeam0
brasserie - la minotte - bière - ginger haack - marseille

Une Ginger Ale marseillaise à Paris

Cette dégustation va-t-elle réconcilier Paris et Marseille ? Moi le parisien (d’adoption), je me lance dans la découverte de cette Ginger Haack de la brasserie Marseillaise La Minotte. Avec quelque appréhension, je dois l’avouer. En effet, l’infusion au gingembre de cette ale et la touche de miel, si elles sont mal dosées, pourraient en faire une tisane idéale pour ma grand-mère. Et la médaille de bronze obtenue au concours de bière du Musée français de la brasserie ne suffit pas à me rassurer complètement. Mais je tiens à achever la mission que m’a confiée Anthony, l’un des marseillais de Bière Art, qui est venu me la déposer personnellement à Paris.

Alcool : 5.5% vol.

Site Officiel : minot-brasserie.fr
Reportage Capsule : ici

Bartavis

Premier bon point pour La Minotte, la bouteille de cette Ginger Haack est élégante. L’étiquette nacrée et la capsule cuivrée donnent une touche de féminité qui n’est pas pour me déplaire. A croire que la brasserie artisanale vise un public féminin avec cette bière aromatisée au gingembre et au miel. Et à l’amour ! Oui, c’est précisé sur l’étiquette dans la liste des ingrédients, en gras. Amour.

Ginger Haack, bière au gingembre et au miel

Je la verse et une très fine mousse surmonte la robe cuivrée de la bière. Elle tire même sur le marron avec son côté trouble. Le nez est à la fois fleuri et épicé sans que le gingembre se dévoile particulièrement. L’angoisse monte alors que je rapproche le verre pour la première gorgée de cette Ginger Haack. Plus que le gingembre, c’est le miel qui m’inquiète. J’ai plutôt était déçu par les bières contenant du miel jusque-là.

Paris-Marseille en 30 minutes avec la Minotte

Je me lance. Ouf ! Le miel et le gingembre sont présents mais tout en légèreté ! je m’essuie le front et attaque sérieusement la dégustation. L’amertume est très légère, contrebalancée par la douceur du miel. Mais rassurez-vous, la bière n’est pas très sucrée. Elle est plutôt bien équilibrée. Le gingembre est de plus en plus présent au fur et à mesure de la dégustation. La hausse de la température doit favoriser cette perception. Avec tout l’amour que le brasseur a mis dans la recette et le côté aphrodisiaque du gingembre, la Ginger Haack de la Minotte devrait me permettre de passer une bonne soirée… Je ne vais pas la proposer à ma grand-mère. Et Marseille a eu raison du Parisien !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d’un *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.